Home » News

Covid-19 : Eternuements dans les transports

Les transports vont être progressivement touchés pour limiter la propagation du coronavirus au Gabon. En fin de semaine écoulée, le ministre des Transports s’est entretenu avec les opérateurs du secteur pour les aviser. Si les opérateurs du secteur aérien sont inquiets, ceux du domaine ferroviaire et maritime attendent les consignes du gouvernement.

La pandémie du Coronavirus pourrait fortement impacter le secteur des transports au Gabon. Vendredi dernier, le ministre des Transports, Léon Armel Bounda Balondzi s’est entretenu avec les opérateurs du secteur pour leur annoncer les mesures que le gouvernement compte appliquer afin de limiter la propagation du virus dans le pays. Au nombre de celles-ci, la réduction du trafic dans le secteur aérien, notamment pour les compagnies aériennes internationales qui desservent le Gabon et le reste du monde. Parmi ces compagnies, Air France et Air Côte-d’Ivoire dont les représentants prenaient d’ailleurs part à la rencontre.

«Air Côte-d’Ivoire c’est la compagnie par excellence qui dessert l’Afrique de l’Ouest et le Gabon quotidiennement. Mais si nous fermons ou bien nous réduisons nos fréquences au niveau de Libreville, si le gouvernement décide d’imposer cette mesure, les passagers pourraient contourner, transiter par Abidjan (…) Je pense que ça doit impacter tout le monde, on doit se plier à la décision du gouvernement», a déclaré le représentant d’Air Côte-d’Ivoire visiblement inquiet. L’inquiétude s’est également lue sur le visage du représentant d’Air France d’autant plus que la réduction du nombre de vols aura un impact financier considérable pour les compagnies aériennes.

Dans le domaine ferroviaire, la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), seule exploitant le chemin de fer, se dit prête à mettre en œuvre les mesures du gouvernement d’autant plus que, a déclaré le directeur général adjoint de Setrag, «Setrag c’est à peu près 1500 personnes qui se déplacent chaque jour dans les deux sens et c’est un risque important». «Monsieur le ministre a fait une annonce sur des mesures qui vont être prises et la Setrag attend ces mesures-là pour les appliquer. Ça va aller dans le sens des contrôles comme ce qui se fait dans les aéroports», a ajouté Christian Magni.

Selon lui, en plus des flyers déjà distribués pour chaque voyage, des gels permettant aux passagers de se laver les mains à la montée et à la décente du train sont également distribués par mesure de précaution. «Nous sommes en train de chercher les masques pour que nos personnels à bord les donnent aux personnes qui présenteront éventuellement des signes de la maladie», a-t-il indiqué.

Au port d’Owendo, des mesures ont également été mises en place. À en croire Chrysante Boussamba, DGA de l’Oprag, tous les navires qui accostent et les équipages sont thermo flashés. «Actuellement aucun membre de l’équipage n’a le droit de descendre sur le territoire gabonais. Ça nous permet de faire un certain nombre d’opérations. La manutention par exemple, sans qu’effectivement nous ayons des contacts directs avec les équipages des navires. En ce qui concerne le transport des passagers, les équipes de santé vont à bord avec le même système et lorsqu’il y a des cas suspects, il y a une prise en charge par la cellule qui a été mise en place», a-t-il expliqué.

Comments are closed.