Home » News

Apollinaire Alassa à la rencontre du personnel de Port-Gentil

Le directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) s’est rendu à Port-Gentil, le 14 février, où il a rencontré les agents de la cité pétrolière. Apollinaire Alassa a notamment fixé le cap de sa gestion à la tête de l’autorité portuaire, en plus de rassurer les agents sur la préservation de certains acquis.

Apollinaire Alassa et Jean-Pierre Lasseni Duboze (PCA de l’Oprag, à gauche), lors de la rencontre avec le personnel de la direction régionale de l’Oprag, le 14 février 2020 à Port-Gentil. © Oprag
 

Deux semaines après sa nomination, le directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) s’est rendu à Port-Gentil, le 14 février, dans le cadre d’une prise de contact avec le personnel de la direction régionale de l’autorité portuaire. Une rencontre mise à profit par les agents pour interpeller Apollinaire Alassa sur la préservation des actions posées par son prédécesseur.

«Nous nous permettons de vous présenter quelques situations qui ont été négociées, validées et prises en compte par votre prédécesseur et dont les solutions étaient en cours», a souligné le délégué du personnel. «C’est le cas d’un bonus qui a été négocié par rapport au chiffre d’affaires qui devait être réalisé à chaque fois que les résultats étaient probants. Durant le mois de décembre, nous avons réalisé un bon chiffre d’affaires, ce qui nous a valu la promesse de bonus pour le mois de février. Il nous a été promis également une harmonisation des salaires pour le mois de février», a affirmé Brice Nzamba.

La direction régionale de Port-Gentil contribue à plus de 60% du chiffre d’affaires de l’Oprag. Pourtant, cette représentation apparaît comme le cordonnier mal chaussé. «Nous constatons que lors des dotations et répartitions des véhicules d’exploitation, la direction régionale n’en a bénéficié que d’un seul ; sachant que nous avons des services tels que les deux capitaineries secondaires qui sont sur le terrain pour la collecte des documents, les services recouvrement et exploitation et la brigade du domaine portuaire qui a été mis en place. Sans oublier les autres services dont le besoin est nécessaire pour la réalisation du chiffre d’affaires», a précisé le délégué du personnel.

Soulignant que l’Oprag à Port-Gentil est également confronté à un souci de sous-effectif, Brice Nzamba a souhaité «le maintien des acquis de fonctionnement de la direction régionale» pour «l’efficacité dans l’accomplissement des tâches quotidiennes», concourant à la réalisation du bon chiffre d’affaires. Prenant connaissance de toutes ces doléances, Apollinaire Alassa a rassuré le personnel de la capitale économique. «Je vous rassure que les acquis seront maintenus», a-t-il promis.

Le directeur général de l’Oprag a saisi cette occasion pour fixer le cap de sa gestion à la tête de l’Oprag. «Ma vision est celle de la gestion collégiale au niveau de certains actes : préserver l’existant et l’améliorer pour avancer sereinement. En me confiant les rênes de la société, les plus hautes autorités ont mis un accent sur les actes à connotation sociale et sociétale. Soyez rassurés sur la dimension humaine que j’intégrerai à ma vision stratégique et dans mon management», a affirmé Apollinaire Alassa.

Ce dernier a également tenu à dissiper le vent de panique survenu après sa nomination. Apollinaire Alassa traine la réputation d’un «homme dur», acquise lors de son passage à la tête de la direction financière et comptable de l’Oprag. Le directeur général a simplement précisé que tout salaire doit découler d’un travail bien fait. «Je vous exhorte à la conscience professionnelle, au travail. L’absentéisme et l’immobilisme, notamment, ne seront pas tolérés», a-t-il conclu.

Comments are closed.